Accro branche et parcours aventure dans les arbres ou grimpe d’arbres

Prenez de la hauteur et du plaisir

Accrobranche ou parcours aventure dans les arbres ?

Grimper aux arbres a toujours été l’un des jeux préférés des enfants. Aujourd’hui l’activité s’est structurée et professionnalisée pour devenir un vrai loisir pour tous et attire maintenant petits et grands en toute occasion en groupe ou en famille à la cîme des arbres de notre région. Entre parc de loisirs et accrobranche faites la différence…

Il convient, dans un premier temps, de remettre un peu d’ordre dans les appelations qui sont réservées aux diverses activités sportives et animations se déroulant au dessus du plancher des vaches:

  • Grimpe d’arbres
  • Accrobranche
  • Escalad’arbre
  • Arbrogrimp
  • Arbr’Evasion
  • Arbo-Escalade
  • Arbogrimpe
  • etc…

Alors qui fait quoi ?

Accrobranche est une marque déposée par les Accro-branchés qui vous offre une aventure en parfaite harmonie avec la nature mais la haut dans les arbres. Des ateliers enfants à partir de 7 ans jusqu’au bivouac suspendu pour toute la famille, vous voilà transformés en famille « Marsupilami », Tarzan n’a qu’à bien se tenir !

Les parcs d’aventure dans les arbres sont des parcs de loisirs avec des parcours acrobatiques équipés  d’ateliers qui débutent à une hauteur adaptée aux plus petits souvent à partir de 1 m. Dès l’âge de 5 ans, les enfants peuvent découvrir leur premier parcours avec de vrais ateliers de grands: pont de singe ou népalais, liane, tyrolienne, passerelle suspendue, tunnel suspendu, le tout en toute sécurité sous l’œil très fier des parents qui suivent les kids…

Pour les plus grands et les adultes, les ateliers augmentent en hauteur et en difficulté à votre guise et sont même balisés par des codes couleurs.


Entre simplicité et ingéniosité

Le concept de départ n’a pas vraiment évolué depuis sa création: il s’agit toujours d’aménager des ateliers en hauteur permettant de relier entre elles par des câbles une plate-forme à une autre, entre deux arbres, organisant ainsi des parcours plus ou moins longs et de différents niveaux de difficulté pouvant atteindre l’appellation si redoutée des plus jeunes: « la noire ». Les acrobates des cimes se sont arrangés pour vous offrir une activité ludique et, si possible, impressionnante.

Pour l’heure, les concepteurs n’ont toujours pas atteint leur limite et se laisse aller à des parcours de plus en plus originaux, et les ponts de singe succèdent aux passerelles de toutes sortes, alternant avec des descentes sur poulies toujours plus vertigineuses et rapides, des traversées dans des tonneaux, des rondins et des poutres, des montées et descentes sur échelles ou filets, des sauts de Tarzan…

C’est dangereux ?

Comme n’importe quel sport d’aventure et activité à sensations fortes, l’aventure dans les arbres implique un facteur risque… maîtrisable et maîtrisé. Activité physique et sportive, sa pratique nécessite un apprentissage aux règles de sécurité et aux différents déplacements en hauteur qui vous sera systématiquement dispensé avant le parcours.

Un bon conseil, prévoyez une bonne paire de chaussures de sport, des vêtements adaptés à l’activité et à la saison choisie, un petit sac à dos avec une gourde d’eau et c’est parti !

Une activité professionnalisée

Après avoir été normalisée, la dénomination de l’activité parcours d’aventure en forêt (PAF) évolue vers parcours acrobatique en hauteur (PAH). Une norme européenne est publiée sous la référence NF EN 15567-1 et 15567-2 depuis mars 2008.

Depuis 2004, les professionnels se sont organisés en Syndicat National des Exploitants de Parcours d’Aventure (SNEPA).


Un peu d’histoire

A la fin des années 80, la via ferrata fait son apparition sur les falaises urbaines et proches des stations de ski. C’est un peu plus tard vers la fin des années 90 que débarque en force une nouvelle activité acrobatique spectaculaire mais si proche de la nature qui consiste à passer d’arbre en arbre, la grimpe d’arbre est née.

Le premier « Parcours Aventure » tel qu’on les connaît aujourd’hui a vu le jour en 1990 aux Rousses dans le Jura.

Depuis, l’initiative s’est multipliée pour connaitre un engouement extraordainnaire et c’est naturellement dans les régions de montagne que l’on trouve le plus de sites et parcours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

9 + 20 =